Histoire et mystères des châteaux forts

Vient de paraître :

Examinez sans engagement
"Histoire et mystères des châteaux forts"
pendant 30 jours

et recevez gratuitement
"Le Château hanté du Calvados"

Offre exceptionnelle : les frais d'envoi sont GRATUITS* jusqu'au 24-04-2017 à Minuit
(* Réservé aux envois à destination de France métropolitaine et Monaco. 3 euros seulement pour le reste du monde.)
Répondez tout de suite !

Vous pouvez demander votre exemplaire de
"Histoire et mystères des châteaux forts"
en cliquant tout de suite ici :

Cher Ami Visiteur,

Si vous aimez les châteaux...

Si vous appréciez les anecdotes historiques...

Si, pour vous, un livre doit être captivant de la première à la dernière page, laissez-moi vous donner quelques exemples de tout ce que vous allez découvrir dans "Histoire et mystères des châteaux forts" :

Fêtes somptueuses, joutes et tournois, amours des rois et des reines

Pavoisés aux couleurs de leurs maîtres, les châteaux forts, en temps de paix, étaient des lieux de réjouissances et de plaisirs. Fêtes somptueuses, joutes et tournois où les chevaliers en armure combattaient pour plaire aux nobles dames, ils abritaient aussi les amours - légitimes ou coupables - des rois, comtes et seigneurs :

  • La Tour de Nesle, à Paris, fut le théâtre des aventures scandaleuses de plusieurs reines. Au siècle suivant, devenue propriété du duc de Berry, elle connaît une splendeur inégalée - PAGE 58
  • Au château de Brie-Comte-Robert, Philippe VI de Valois s'éprend de la fiancée de son fils. A 56 ans et déjà grand-père, le roi épouse Blanche de Navarre, jouvencelle de 18 printemps au tempérament de feu... PAGE 67
  • Loches, le château de la dame de Beauté. Charles VII donna les châteaux de Loches et de Beauté à sa favorite : la belle Agnès Sorel. On l'appela depuis la "Dame de Beauté" - PAGE 48

Et aussi : Le château des seigneurs de Luynes, devenus ducs par la faveur royale - PAGE 204. Vincennes et les mésaventures du chevalier Bourbon, amant de la reine Isabeau de Bavière - PAGE 74. Saint-Fargeau, le château d'une "grande amoureuse" - PAGE 134. Les fêtes de la Tarasque du bon roi René - PAGE 104, etc.

Des seigneurs pleins de panache, même dans l'adversité !

Entrez dans l'intimité des grands d'autrefois. Si vous aimez les anecdotes historiques, les bons mots, les phrases célèbres, si vous voulez revivre l'existence fascinante des châtelains d'autrefois, chaque page foisonne d'anecdotes savoureuses, de récits passionnants...

  • Le château de Bayard vit naître le "chevalier sans peur et sans reproches". Blessé à Pavie, il s'écrie : "Mon regret n'est pas de mourir, mais de mourir dans un lit comme une femme !" - PAGE 44
  • La Quinquengrogne est le berceau de la Maison de Bourbon. Le premier duc fit construire une imposante tour dans son fief. Les bourgeois s'inquiétèrent. Louis Ier s'écria : "On la bâtira, qui qu'en grogne !" - PAGE 129
  • Pornic, le château de Gilles de Rais. Héritier d'une des plus grosses fortunes de France, compagnon de Jeanne d'Arc, maréchal de France, Gilles de Rais devint au soir de sa vie un ravisseur d'enfants et un assassin. Condamné à mort et exécuté, mais était-il réellement coupable ? PAGE 84

Ainsi que : L'aventure du "roi de Ratoneau" - PAGE 83. Comment le fort de Ham tomba aux mains des Espagnols - PAGE 93. Le malheureux connétable de Bourbon, l'homme le plus riche de son époque, dépouillé de ses biens par la jalousie et la haine de Louise de Savoie - PAGE 129. La conquête de l'Angleterre par Guillaume le Bâtard - PAGE 163, etc.

Les symboles du pouvoir royal et seigneurial

Les Capétiens possédaient plusieurs châteaux forts à Paris et dans les autres villes du domaine royal. Ils étaient les symboles de l'autorité royale et de la magnificence des monarques. Traités de paix, déclarations de guerre, alliances, mariages, négociations délicates, tous les grands événements s'y déroulent :

  • Le Louvre. Bâti sur les restes d'un château mérovingien, le vieux Louvre était, avec ses murs de 4 mètres d'épaisseur, une forteresse, une résidence royale et une prison. Revivez son histoire depuis "le comte Ferrand bien enferré" jusqu'à Charles V et François Ier - PAGE 211
  • Le château de Plessis-lès-Tours et les "fillettes" de Louis XI. Le roi aimait ce château. C'est là qu'il installa, sur le conseil du Cardinal La Balue, des cages de fer destinées à emprisonner les traîtres. Ironie de l'histoire : le Cardinal fut le premier à les "inaugurer" - PAGE 141
  • Château-Gaillard, construit par Richard Coeur de Lion, tomba rapidement aux mains des rois de France. Assiégé pendant la guerre de Cent Ans, transformé en prison royale, c'est le plus fameux château normand - PAGE 118

Et aussi : Le château de Pau et la naissance de Henri IV - PAGE 157. "Je vous donnerai Vincennes quand vous me rendrez ma jambe", lança le général Jambe de bois à l'ennemi - PAGE 74, etc.

A la recherche des trésors cachés

Les châteaux forts, avec leurs souterrains, étaient de parfaites cachettes pour enfouir des biens de valeur lors des périodes troublées. Des centaines de trésors dorment encore dans les châteaux forts.

  • Le château de Gisors abrite-t-il une chapelle souterraine ? Et cette construction enfouie cache-t-elle un fabuleux trésor ? De nombreux chercheurs le pensent et, dit-on, même l'État fit effectuer des fouilles - PAGE 52
  • Le château de Nantouillet appartenait au cardinal Duprat, ministre des Finances de François Ier. Ce prélat cupide et retors y aurait caché un fabuleux trésor. Selon la tradition, la plus grande partie dormirait encore dans un caveau secret. Vérité ou légende ? PAGE 107

Quand les châteaux forts deviennent des prisons...

Après le Moyen Âge, la plupart des châteaux forts devinrent inutiles à la défense du royaume. Quelques-uns servirent alors de prisons d'État. C'est une partie de leur histoire moins connue, moins glorieuse, mais tout aussi passionnante :

  • La Bastille, bâtie par Charles V pour protéger Paris, servit surtout à emprisonner des comploteurs (le duc de Richelieu), quelques philosophes (Voltaire), pas mal de débauchés (Sade)... et même l'énigmatique "Homme au masque de fer" - PAGE 180
  • La Tour du Temple. La forteresse des Templiers se dressait comme un défi au pouvoir des rois de France. Elle abrita le trésor des moines-soldats, servit de résidence aux Hospitaliers, puis de prison à Louis XVI et sa famille - PAGE 207

Également : Vincennes et la spectaculaire évasion du duc de Beaufort - PAGE 74. Le duc de Clarence condamné à mort et noyé dans un tonneau de Malvoisie - PAGE 29, etc.

Au-delà des frontières du royaume de France...

Dans les royaumes voisins, à la même époque, les châteaux forts fleurissent aussi. Rois, empereurs et papes construisent donjons et citadelles pour asseoir leur pouvoir, arborer leur puissance et protéger leurs sujets :

  • La tour de Londres. Le plus fameux château d'Angleterre n'abrite pas seulement les joyaux de la Couronne. Il est le témoin de plus de 1 000 ans d'histoire, d'assassinats politiques, d'emprisonnements, de supplices - PAGE 27
  • Le château Saint-Ange. Les papes du Moyen Âge n'étaient pas très appréciés dans leur cité. Pour se protéger de la fureur populaire, ils construisirent le château Saint-Ange. Le mystérieux Cagliostro y fut enfermé - PAGE 238
  • Le château de Muro. Jeune femme rebelle, Jeanne de Naples inaugura son règne en faisant assassiner son mari pour pouvoir épouser son amant. Toute sa vie fut une suite de mariages sanglants et d'aventures dignes des meilleurs romans - PAGE 248

Également : Le château de Belem et ses fêtes célèbres dans tout le Portugal - PAGE 248. Les châteaux des bords du Rhin et la légende tragique de Roland et Hildegonde - PAGE 228. Les châteaux des chevaliers de Malte - PAGE 253, etc.

Châteaux imprenables, sièges titanesques, seigneurs brigands : après avoir défié leurs ennemis, ces châteaux forts défient les siècles...

Ils ont mille ans ou presque ! Ces monuments de pierre défient le temps depuis toujours. Assiégés, pris par ruse, démantelés, vandalisés, transformés en carrières, dynamités, leurs ruines demeurent... Plus majestueuses encore qu'au temps de leur splendeur :

  • Le château de Coucy résista à Louis VI le Gros. Le tremblement de terre de 1692 l'endommagea sans le faire choir. Restauré, il faillit disparaître pendant la Grande guerre, mais ses ruines demeurent... plus impressionnantes que jamais ! PAGE 138
  • Les seigneurs brigands de Pierrefond. Au XIIe siècle, les terribles seigneurs de Pierrefond s'emparaient par tous les moyens des fiefs alentours. Du haut de leurs murailles, ils défièrent même le roi. Leur château ne put jamais être complètement démantelé ! PAGE 145

Ainsi que : Les tours penchées des châteaux de Caerphilly et Bridgenorth - PAGE 19. Le château de Créqui et ses seigneurs - PAGE 160. Gaillon, l'un des plus beaux châteaux en ruines de France - PAGE 223, etc.

Des légendes émouvantes et attachantes

Le Moyen-Âge aimait le fantastique et le merveilleux. Il n'est donc pas étonnant de rencontrer des légendes étonnantes, des anecdotes savoureuses :

  • La tour de Diable du château de Montfort. L'héritier de l'antique Maison de Montfort, ruiné, avait fait un pacte avec le Malin. Il en reste encore des traces dans son château. "Voici la tour du Diable!" explique-t-on aux visiteurs troublés. Lisez cette fantastique et inquiétante histoire PAGE 122
  • L'ogresse du château de Pont-Gibaud. Les bonnes gens du pays racontent que ce château était autrefois habité par une vieille comtesse. Elle dévorait tous les nouveau-nés. Un jour, son cuisinier devint père d'un enfant, que sa maîtresse demanda immédiatement pour son dîner ! Voyez PAGE 199 comment cet ingénieux homme parvint à sauver son rejeton.
  • Le château de Couches aurait abrité Marguerite de Bourgogne, l'épouse infidèle de Louis X le Hutin. Officiellement décédée. Mais en réalité confiée à la garde de sa cousine Marie de Couches. Vérité ou légende ? PAGE 176

Et aussi : le château du cruel roi Gontran - PAGE 173. Le château de Douvres - PAGE 26. Le fascinant Mont-Saint-Michel - PAGE 91. Le château de Clisson - PAGE 138. Le Grand et le Petit-Châtelet - PAGE 155, etc.

Ce livre est vraiment passionnant et j'en suis tellement persuadé que je vous laisse le consulter et le lire librement pendant 10 jours sans aucun engagement.

Demandez votre exemplaire tout de suite et je vous garantis de manière irrévocable que s'il vous déçoit, il vous suffit de me le retourner et je vous rembourse intégralement. Sans aucune condition. Sans vous poser la moindre question. Vous recevrez simplement un chèque de 19 euros pas retour.

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à m'envoyer un e-mail, je vous répondrai bien volontier. Cliquez ici pour me poser vos questions éventuelles ou bien cliquez ci-dessous pour commander "Histoire et mystères des châteaux forts" et recevoir votre cadeau gratuit :

Très cordialement,

Laurent de Vargas

Laurent de Vargas

P.S. CADEAU GRATUIT ET DEFINITIF : Meubles déplacés sans raison... bruits d'origine inconnue... objets qui disparaissent et réapparaissent... certains châteaux sont le théâtre de phénomènes étranges et troublants.

Sont-ils hantés ? Camille Flammarion, célèbre savant mais aussi esprit curieux et ouvert, le croyait. Il écrivit un petit texte introuvable de nos jours, et que je viens de rééditer pour vous l'offrir en cadeau gratuit : "Le Château hanté du Calvados".

En souscrivant aujourd'hui, vous recevrez aussi ce petit livre. Il restera à vous de toute façon.

C'est votre dernière chance de demander tout de suite votre exemplaire de "Histoire et mystères des châteaux forts". Cliquez ci-dessous tout de suite :

 

 

 

Histoire et mystères des châteaux forts

Laurent de Vargas Editeur
6 rue Louis Blériot - 06200 Nice (France)
E-mail : info@auxbonslivres.fr
Web : AuxBonsLivres.fr



AuxBonsLivres est un label de CPWT
SARL au capital de 7 622,45 EUR - RCS Antibes B 404 327 215